RDC désignée pour accueillir la prochaine rencontre du RESIFAC à Kinshasa

La prochaine réunion des Correspondants nationaux,  membres du réseau des structures et institutions nationales en charge de la Francophonie en Afrique centrale (RESIFAC) se tiendra en octobre 2019, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, à l’occasion de la célébration du 10è anniversaire d’existence de cette structure.
Cette décision prise par consensus émane des participants à l’atelier régional de consultation des correspondants nationaux de la zone Afrique Centrale sur la future programmation quadriennale (2019-2022) de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) organisé à Libreville au Gabon du 23 au 25 avril 2018.
Les correspondants nationaux ont au cours  de cet atelier, après avoir échangé sur les informations relatives au Sommet d’Erevan, mis en place un nouveau bureau du RESIFAC dont la présidence sera désormais assurée par le Correspondant national du Cameroun, Monsieur Laurent TCHANDEU, la vice-présidence par le Correspondant national de la République du Congo, Monsieur Jean-Michel YLOULOU BAYENDA, et le Secrétariat général par le Correspondant national de la République Démocratique du Congo, Monsieur Jonas KUMAKINGA NGWEY.
En ce qui concerne la programmation, les correspondants nationaux ont fait quelques propositions, qui ont tourné autour de quatre missions de l’OIF à savoir :
. Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique ;
. Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme ;
. Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ;
. Développer la coopération au service du développement durable.

À l’ouverture des travaux de l’atelier, le Directeur du Brac, M. Boubakar Noumansana a rappelé l’objectif global de la rencontre qui consiste à apporter une contribution spécifique de la région à l’élaboration de la nouvelle programmation de l’OIF pour la période 2019-2022.

Pour sa part, le Président en exercice du RESIFAC, M. Charles Lembouma, a quant à lui,  rappelé les conclusions de l’Atelier d’avril 2015 tenu à Libreville ; atelier qui avait permis aux membres du réseau de bénéficier de la formation en Gestion axée sur le résultat, la sensibilisation et la prise en compte de l’égalité femme-homme dans les programmes de l’OIF.

De son côté, Mme Marion Lory, Spécialiste de programme à la direction de la programmation et du développement Stratégique a axé son intervention sur le processus d’élaboration de la programmation, la synthèse des contributions écrites des Etats et gouvernements, et l’intégration transversale de l’égalité femme-homme dans la prochaine programmation.

Elle a fait savoir, que des quatre missions de l’OIF, seize(16) programmes ont été retenus pour la période 2019-2022. Ces programmes ont été élaborés selon des  principes directeurs de coopération de l’OIF et une méthodologie qui a allie la  contribution de l’organisation, celle de ses partenaires ainsi que la contribution des États et gouvernements membres. Cette programmation qui est en cours d’élaboration, sera soumise pour adoption lors de la Conférence Ministérielle  de la Francophonie d’Erevan qui va se tenir en Arménie au mois d’octobre prochain.

Pour sa part, M. Didier Mwewa wa Mwewa, Spécialiste de programme au sein du service de la coordination des Unités Hors Siège et de la décentralisation (SCD), a fait une présentation sur le rôle et l’implication des  Réseaux des correspondants nationaux dans l’élaboration de la future programmation et sur les pistes de travail avec les Réseaux des structures et institutions nationales en charge de la Francophonie pour la  période 2019-2022.

Il a rappelé que l’importance des correspondants nationaux dans l’élaboration de la programmation se situe à trois niveaux : géographique, diplomatique et numérique. Les correspondants nationaux sont alors impliqués parce qu’ils sont les premiers témoins des réalisations de l’OIF sur le terrain, disposent d’une meilleure connaissance des contextes et enjeux de leurs régions et d’une bonne connexion avec les acteurs et partenaires mobilisables sur le terrain.

Concernant le Concours « Regards Croisés », il est à noter que le Bureau Régional pour l’Afrique Centrale (BRAC) l’a présenté aux Correspondants nationaux, dans sa nouvelle version qui porte sur la promotion de la créativité littéraire et artistique parmi les jeunes de la région.

Les Correspondants nationaux se sont prononcés en faveur de la réalisation de ce projet qui devra être ouvert à l’ensemble des pays de la région.

suivez-nous sur

Copyright © 2018 VIVIFAC - Tous droits réservés.