L’apport de l’IFADEM dans le système éducatif

Le ministre de l’EPSP, Gaston Musemena a présidé hier, jeudi à Kinshasa, une réunion du comité de pilotage de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres. Les participants ont évalué l’état d’avancement du projet 2017-2018.

Une réunion du comité de pilotage de l’Initiative Francophone pour la formation à distance des Maîtres (IFADEM) a été organisée le jeudi 16 novembre à Kinshasa, au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) par Gaston Musemena.

Lancé en 2011 à travers l’accord-cadre signé entre le ministre de l’EPSP, l’OIF et l’Agence  universitaire de la Francophonie, l’IFADEM vise l’amélioration des compétences linguistiques et pédagogiques des enseignants du primaire.

Une réunion tenue en présence du Secrétaire général à l’EPSP, des ministres provinciaux du Haut-Katanga, du Tanganyika, des directeurs de cabinet des ministres provinciaux de l’Education du Lualaba et du Haut-Lomami ainsi que de l’Administrateur de l’APEPE et des participants. Ensemble, ils ont fait le point sur l’état d’avancement du projet pour la période 2017-2018.

Pour le ministre de l’EPSP, IFADEM s’aligne résolument sur les objectifs stratégiques du développement de l’éducation à travers la stratégie sectorielle du développement de l’éducation et de formation. Gaston Musemena Bongala a insisté notamment sur l’apport important d’IFADEM dans le système éducatif.

Le coordonateur d’IFADEM de son côté est revenu sur les résultats obtenus et parle des actions prévues également en 2018. Pour Nicolas Nyange, coordonateur de l’Ifadem, ce programme est exécuté dans les quatre provinces de l’ex-Katanga, à savoir le Haut-Katanga, le Lualaba, le Tanganyika et le Haut-Lomami. Le patron de l’EPSP a recommandé que tous les projets et programmes de formation continue et que les enseignants doivent s’intégrer et travailler en synergie.

Gisèle Mbuyi/MMC 

suivez-nous sur

Copyright © 2019 VIVIFAC - Tous droits réservés.