Coupure du Ruban Coupure du Ruban

Inauguration de « Lisungi FabLab »

Inauguration de « Lisungi  FabLab »

L’AUF et la Fondation Orange volent au secours des jeunes en rupture numérique à Kinshasa

 Le siège du Campus numérique francophone de Kinshasa (CNFK) a connu vendredi 8 juin 2018, une ambiance inhabituelle. En effet, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et  son partenaire, la Fondation Orange (RDC) ont procédé à l’inauguration de « Lisungi FabLab ». C’est le premier centre de formation de ce type en République Démocratique du Congo.

La cérémonie  s’est  déroulée en présence de M. Alain ONDOUA, directeur régional de l’AUF pour la zone  Afrique centrale et  Grands Lacs, du Délégué Général à la Francophonie/RDC,  M. Jonas Kumakinga Ngwey,  des représentants des ministres des Postes et Télécommunications et des nouvelles technologies  de l’Information et  de la communication (PTNTIC), de la jeunesse et de l’Enseignement Supérieur et Universitaire ainsi que des responsables de la Fondation Orange et de plusieurs invités de marque.

Dans sa communication, M. Alain Ondoua a souligné l’importance du projet « Lisungi FabLab », cet espace qui abrite désormais un laboratoire de fabrication numérique est la matérialisation  de la mutation au sein du vaste réseau des Campus numériques francophones dans le monde. Il s’agit désormais pour l’AUF de concevoir des modèles des tiers lieux académiques, associatif et entrepreneurial, accélérateur d’innovations, facteur de développement et d’employabilité dans un nouvel espace universitaire francophone.

Pour lui, ces CNF nouvelle génération sont destinés à la diffusion/l’acquisition des connaissances, la valorisation socio-économique des savoirs, savoir-faire et de savoir-être, avant de reconnaitre, que ce vaste chantier ne peut se réaliser, de façon pertinente et efficace, sans le développement de partenariats innovants et porteurs, à l’exemple de celui que nous développons avec la Fondation Orange.

Prenant à son tour la parole, M. PANZA Eustache,  représentant du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, a  félicité l’Agence universitaire de la Francophonie et la Fondation Orange, pour cette œuvre à haute facture sociale. Aujourd’hui, sans la maîtrise du numérique, a-t-il reconnu,  il est difficile si pas impossible de prétendre connaitre un quelconque développement, avant d’ajouter  que le numérique est devenu notre mode de vie pour lequel on ne peut s’en passer dans les pays développés et même dans les pays en voie développement. La République Démocratique du Congo connait un grand retard en numérique. Face à ce tableau sombre que présente la RDC, il a plaidé pour la promotion des Nouvelles technologies de  l’Information et de la communication au sein de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

De son côté, M. Claude Tchoga qui a représenté  le ministre des Postes, télécommunications et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, a souligné l’importance de la matérialisation  de ce projet qui va permettre aux jeunes compétiteurs d’avoir la maîtrise du numérique et que celui-ci soit dans le curricula à l’Enseignement Supérieur et Universitaire(ESU).

Après ces allocutions, le représentant du ministre des PTNTIC et les  responsables de la société Orange ont procédé à la coupure du ruban symbolique qui a permis aux invités de visiter la salle où les jeunes ont présenté les différents projets entre autres, le projet de la ville connectée, le projet multimédia et celui de couture et broderie en numérique.

Ces différents projets encore dans la phase expérimentale ont émerveillé les visiteurs qui ont pris tout leur temps pour échanger avec leurs concepteurs.    

Pour votre gouverne, « Lisungi FabLab » a pour premier objectif de permettre aux jeunes défavorisés d’être encadrés dans les métiers du numérique et ainsi, de leur donner de nouvelles opportunités, des perspectives professionnelles et de l’autonomie grâce au numérique. « Lisungi FabLab » accueille donc des jeunes âgés de 15 à 25 ans, ce sont aussi bien des jeunes en rupture sociale et professionnelle que des femmes en situation précaire.
Les FabLabs, abréviation de laboratoires de fabrication, sont des espaces qui regroupent toutes sortes d’outils permettant de passer de l’idée à l’objet. Ils permettent ainsi d’expérimenter, d’apprendre, de fabriquer et de partager les divers savoir-faire. L’accent est mis sur le « faire », la pratique et la réalisation par soi-même afin d’ancrer de manière indélébile les savoirs chez l’apprenant. Présents dans 11 pays d’Afrique, d’Europe et du Moyen-Orient, les FabLabs solidaires sont un programme international d’éducation numérique initié par la Fondation orange.

« Lisungi FabLabs » sera aussi ouverts à des professionnels et étudiants qui pourront ainsi se familiariser avec ces outils numériques et en découvrir les possibilités. L’AUF et la Fondation Orange sont engagés ensemble, dans le développement et l’usage du numérique éducatif. Les deux institutions ont signé en mars 2017, un accord cadre de partenariat pour favoriser l’employabilité et l’insertion professionnelle des jeunes. Cet accord a débouché à la création du premier FabLab du Cameroun, Ongola FabLab, inauguré le 6 avril 2017 à Yaoundé.

Le laboratoire de fabrication numérique de Kinshasa, « Lisungi FabLab », est le deuxième FabLab Solidaire du réseau AUF. Ce projet se propose de former 100 jeunes défavorisés dans les métiers du numérique en raison de 25 jeunes pour tous les six mois, et dont la première vague est déjà en formation au Campus Numérique Francophone de Kinshasa (CNFK).

 

suivez-nous sur

Copyright © 2018 VIVIFAC - Tous droits réservés.